Patrick Ben Soussan/Céline Orsingher - S4

Durant le second semestre de 2ème année, le projet est abordé à travers des questionnements élargis portant sur les transformations urbaines d’une commune de l’agglomération parisienne (Lisy-sur-Ourcq).

Nous nous penchons sur le devenir d’un territoire périurbain sous influence métropolitaine. Nous tentons d’en comprendre les mécanismes de transformation, passés et à venir, pour y encrer une réflexion de projet.

Fête des voisins
Lila Kaluzinski, Clémence Vié, Samuel Perier, Martin Schricke

Patrick Ben Soussan/Céline Orsingher - S4

L’exercice se déroule en 3 temps :

Analyse urbaine et élaboration d’un diagnostic
Ce travail est mené en équipe de 4 étudiants. Il dure 3 semaines.
En cours d’analyse, chaque équipe s’attache à identifier une problématique particulière, sur laquelle elle concentre sa réflexion, et qui devient le cadre pour élaborer ses orientations d’aménagement et sa stratégie d’intervention.
Ainsi, l’atelier est le lieu de réflexions croisées et complémentaires sur la transformation du bourg et de son territoire.
Ce premier temps de l’exercice débouche sur la présentation, par équipe, d’une analyse urbaine, et de la thématique de réflexion choisie.

Orientations d’aménagement (objectifs) et stratégie d’action (moyens)
Ce travail est lui aussi mené en équipe. Il dure 3 semaines.
Il débouche sur des propositions programmatiques et l’identification de sites d’intervention, en lien avec les orientations et la stratégie définies par chaque équipe.
À l’issue de ce deuxième temps, chaque équipe doit être en mesure de présenter une réflexion cohérente mettant en lien son analyse, ses orientations, sa programmation, et les sites d’intervention retenus.

Développement d’un projet architectural
Ce travail est mené individuellement, mais toujours en relation étroite et suivie avec les autres projets de l’équipe, de manière à maintenir la cohérence de la démarche.
Il dure 6 semaines + 2 semaines tout projet.
La programmation découlant directement du travail d’analyse, elle ne peut être définie préalablement. Néanmoins, elle devra porter à la fois sur le bâti et sur l’espace public.
Ce travail débouche sur la définition d’un projet détaillé, développé dans l’intensif de fin d’année. À ce stade, les dimensions constructives, structurelles et matérielles du projet sont développées, dans une démarche de projet global.

Un jury final clôture l’exercice, au cours duquel est présenté le projet dans son ensemble, en équipe, puis individuellement.
Différentes échelles sont abordées et parcourues, dans un travail itératif, allant de l’échelle métropolitaine à l’échelle de la parcelle, du grand paysage à l’intime, du social au sensible.
Il est demandé de porter un regard à la fois analytique et personnel sur les réalités sociales, économiques, politiques du territoire étudié, afin de nourrir le projet et d’ancrer les propositions dans une réalité tangible. Il est aussi demandé, à chaque stade de la réflexion, d’expliciter la démarche, d’articuler un discours clair et intelligible sur les buts poursuivis (le pourquoi) et les moyens mis en œuvre pour y parvenir (le comment).

Étudiants Gwenda Bataille, Jessica Beuzet, Charlotte Delvalle, Amina Draï, Irène Dupont, Adele Grzesiak, Lila Kaluzinski, Soufiane Lansac, Daniela Lopez Gamarro, Estelle Maignan, Théo Massaloux, Chloé Meyer, Cosmin Mihailov, Eléni Mourlas, Samuel Perier, Nathanaël Raharimanana, Andrea Rousseau, Martin Schricke, Adel Tarbouch, Clémence Vie.
Formation
Licence, 2020 (s4)