École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Le littoral comme territoire de projets

    Chaire partenariale d'enseignement et de recherche du ministère de la Culture, la chaire "Le littoral comme territoire de projets" fédère des chercheurs, enseignants, partenaires institutionnels publics et des acteurs économiques privés autour d'un projet scientifique centré sur le devenir des littoraux en vue des risques climatiques.

    Un projet scientifique centré sur l'avenir des littoraux
    Face aux impacts du changement climatique, les littoraux sont aujourd’hui l’objet de nombreuses préoccupations : élévation du niveau marin, érosion côtière, perturbation des écosystèmes, littoralisation intensive… Aujourd’hui, 60 % de la population mondiale vit à moins de 100 kilomètres d’un rivage. Cette juxtaposition, entre écosystèmes remarquables et systèmes urbains complexes font de ces espaces des territoires dynamiques et exemplaire. Ils présentent le littoral comme un objet d’étude singulier, dont les problématiques émargent sur les divers champs d’étude des écoles d’architecture : discipline du projet architectural, projet urbain et paysager, pratique de l’aménagement du territoire, pensée écologique…
    Les récentes expérimentations sur les littoraux ont démontré la nécessité de réinterroger les modèles économiques, spatiaux et culturels hérités. Les acteurs locaux et nationaux ont identifié des enjeux auxquels seules de nouvelles recherches, méthodes et expérimentations pourront apporter des réponses. Parce qu’il est à la fois lieu de débat et de connaissance, le projet de territoire est le moteur scientifique de la chaire. Il permet non seulement d’analyser les processus existants pour mieux les réinventer, mais aussi de fédérer les différents acteurs, pour réenchanter le futur.
    Ce projet de territoire « dessiné » tient une place centrale dans la démarche : il renvoie au langage commun de l’architecture, de l’urbanisme et du paysage et engage la démarche de projet.
    À travers l’expérimentation dans les territoires, le lancement de recherches et la mise en place de nouveaux enseignements, la chaire ambitionne de consolider et diffuser son expertise pour répondre aux défis contemporains du littoral.
    Une chaire d’enseignement et de recherche
    Autour de cette thématique, particulièrement transversale et interdisciplinaire, la chaire partenariale d’enseignement et de recherche « le littoral comme territoire de projets » fédère des chercheurs et des enseignants, des partenaires institutionnels publics et des acteurs économiques privés. Issue d’une collaboration engagée depuis de nombreuses années entre l’école d'architecture de la ville et des territoires de Paris-est et le Puca, la chaire s’est constituée en 2018, avec l’arrivée de nouveaux partenaires aux ancrages locaux et aux apports techniques spécifiques : l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille, Artelia, l’Université Gustave Eiffel, l’Université des Antilles et de la Guyane.
    Depuis 2019, la chaire est labellisée par le Ministère de la Culture.
    La chaire est placée sous la responsabilité scientifique d’Éric Alonzo, architecte et urbaniste, professeur et chercheur à l’École d'architecture de la ville & des territoires, et de Sébastien Marot, historien de l’environnement et philosophe, professeur HDR et chercheur à l’École d'architecture de la ville & des territoires.
    De 2018 à 2021, la chaire a été coordonnée par Thomas Beillouin, architecte et urbaniste, docteur en architecture. Elle est aujourd’hui coordonnée par Isaline Maire, architecte, urbaniste et doctorante.
    Les axes de recherche : une vision du littoral à long terme
    Fondements méthodologiques


    Depuis la tempête Xynthia de 2010, d’autres événements climatiques exceptionnels ont affecté le territoire national, en métropole comme dans les outre-mer : tempêtes hivernales de 2013-2014 sur la côte aquitaine, ouragans Irma et Maria, ou encore plus récemment les crues-éclairs dans le Var.
    Fort de ce constat, l’état a mis en place expérimentations et programmes d’action en faveur d’une adaptation des territoires aux aléas littoraux et au changement climatique. Ces actions éminemment pluridisciplinaires ont mobilisé de nouvelles ressources de projet à une échelle et selon des problématiques inédites dans l’aménagement du territoire. La dynamique littorale suggère une recomposition spatiale basée sur une vision à long terme, ce qui est loin d’être un sujet ordinaire de l’urbanisme. « Imaginer le littoral de demain » suppose d’ancrer l’aménagement littoral dans une perspective écologique autant que culturelle.
    Pour tenter définir cette vision à long terme, la démarche scientifique de la chaire se fonde autour de cinq hypothèses de recherche amenées à se croiser les unes les autres et qui, au fond, peuvent être assimilées à cinq fondements méthodologiques :

    1. Réintégrer les cycles longs de la nature dans l’aménagement.
    2. Réinventer l’imaginaire des loisirs et du tourisme à l’ère de l’anthropocène.
    3. Recomposer le littoral autour d’une épaisseur ou « de la ligne à l’arrière-pays ».
    4. Répondre conjointement aux enjeux écologiques et économiques du littoral.
    5. Faire du projet un vecteur pluridisciplinaire pour penser les mutations du littoral.

    en savoir plus sur les axes de recherche
    Les terrains de recherche
    Cinq grandes familles de terrains de recherche


    Les fondements méthodologiques exposés plus haut, par leurs caractères transversaux nous amènent à proposer cinq famille de terrains cristallisant des problématiques très concrètes.
    La littoralisation des rivages nous invite à réinterroger l’avenir des territoires métropolisés et urbains actuels et du patrimoine des stations balnéaire remarquables. Dans ce sens, nous entendons orienter notre regard sur le patrimoine bâti, mais aussi les espaces publics et naturels remarquables qui constituent forment un paysage singulier dans les stations balnéaires. Notre regard s’orientera également sur l’adaptation des métropoles et mégalopoles industrielles et portuaires, dans lesquelles la juxtaposition d’infrastructures, de noyaux fortement urbanisés et d’éléments industriels importants portent des enjeux majeurs.
    Les risques liés à la montée des eaux notamment, ont fait apparaitre l’extrême urgence d’intervenir sur les territoires insulaires et ultra-marins. Ces terrains subissent actuellement les conséquences du changement climatique, et à ce titre, nous livrent les orientations futures des conséquences du changement climatique : accroissement des vulnérabilités socio-économiques, écologiques, juxtaposition des aléas...
    Notre regard s’oriente ensuite sur les milieux rétro-littoraux, dont la place est fondamentale dans la démarche de projet de territoire que nous entendons mener. Les épaisseurs territoriales singulières qui se démarquent des différents terrains d’étude sont autant de situations permettant de penser l’allégement des pressions urbaines sur le trait de côte actuel, et d’insuffler des réponses de projet multiscalaires.
    Enfin, les eaux intérieures que constituent les territoires lacustres en arrière-pays des rivages sont des sites dont les atouts peuvent être aujourd’hui des contrepoints aux problématiques de littoralisation en vue des enjeux climatiques.

    1. Le patrimoine des stations balnéaires vieillissantes
    2. Les grandes villes, métropoles et mégapoles industrielles et portuaires
    3. Les territoires insulaires et ultra-marins
    4. Les milieux rétrolittoraux
    5. Les eaux intérieures

    en savoir plus sur les terrains de recherche
    Les acteurs de la chaire
    École d’architecture de la ville & des territoires de Paris-est
    Éric Alonzo
    architecte-urbaniste, professeur, co-directeur du DSA d'architecte-urbaniste (École d'architecture de la ville & des territoires), chercheur au laboratoire OCS (École d'architecture de la ville & des territoires), co-directeur scientifique de la chaire partenariale « le littoral comme territoire de projets »
    Sébastien Marot
    historien de l’environnement et philosophe, professeur HDR, chercheur au laboratoire OCS (École d'architecture de la ville & des territoires), co-directeur scientifique de la chaire partenariale « le littoral comme territoire de projets »
    Isaline Maire
    architecte-urbaniste, doctorante aux laboratoires INAMA (ensa•Marseille) et Urbanistica (Istituto universitario di architettura di Venezia), seconde doctorante de la chaire, ingénieure de recherche au laboratoire OCS (École d'architecture de la ville & des territoires), actuelle coordinatrice de la chaire partenariale « le littoral comme territoire de projets »
    André Tavares
    architecte, chercheur au Centro de estudos de arquitectura e urbanismo de la Faculdade de Arquitectura da Universidade do Porto (FAUP), chercheur invité au laboratoire OCS (École d'architecture de la ville & des territoires), éditeur et programmateur des expositions d'architecture de Garagem Sul/Centre Culturel de Belém (Lisbonne)

    École Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille
    Laurent Hodebert
    architecte-urbaniste, professeur, chercheur au laboratoire INAMA (ensa•Marseille), coordinateur de la chaire partenariale « le littoral comme territoire de projets » pour l’ensa•Marseille
    Éric Dussol
    architecte-urbaniste, maître de conférences, chercheur au laboratoire Project(s) (ensa•Marseille)
    Frédéric Gimmig
    architecte-urbaniste, maître de conférences et praticien

    Plan Urbanisme Construction Architecture (Puca)
    Hélène Pesquine
    architecte et urbaniste de l’État, secrétaire permanente
    Emmanuelle Durandau
    architecte et urbaniste de l’État, secrétaire permanente adjointe

    Artelia
    Bernard Couvert
    géographe, ingénieur et spécialiste en hydromorphologie, directeur de projet, responsable des activités Conseil et Stratégie
    Thomas Beillouin
    architecte-urbaniste, chef de projet au sein d'Artelia, chercheur associé au laboratoire OCS (École d'architecture de la ville & des territoires), premier docteur de la chaire et coordinateur de 2018 à 2021, consultant et référent de la chaire « le littoral comme territoire de projets » auprès d'Artelia
    Melissa Belmekki
    urbaniste, cheffe de projet et consultante de la chaire « le littoral comme territoire de projets » auprès d'Artelia

    Environnement universitaire
    Bruno Barroca
    architecte et géomaticien, maître de conférences HDR, Université Gustave Eiffel – Paris-est
    Nacima Baron
    géographe, professeur HDR, Université Gustave Eiffel – Paris-est
    Pascal Saffache
    géographe, professeur HDR, Université des Antilles et de Guyane

    Direction scientifique
    Éric Alonzo
    Sébastien Marot

    Coordination
    Isaline Maire

    Partenaires
    École nationale supérieure d'architecture de Marseille
    Artelia
    Plan Urbanisme Construction Architecture (Puca)
    Université des Antilles et de la Guyane
    Université Gustave Eiffel

    À suivre
    Observatoire
    terrains de recherche
    axes de recherche



    nous écrire




    Illustration
    Justine Caussanel, Camille Chastanet, Félicien Pécquet-Caumeil, Marion Savignon, Adapter le littoral du Prêcheur au défi du changement climatique, Cahier du DSA d'architecte-urbaniste 2015-2016, École d'architecture de la ville & des territoires

    <p>DSA architecte-urbaniste 2015-2016, École d architecture de la ville & des territoires</p>

    Pour recevoir les communiqués de presse merci de contacter le service communication ou de renseigner votre adresse mail