École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Restitution étude DSA

« Les nouveaux chemins de la plaine de la Haute Mauldre – Un centre d’interprétation archéologique et patrimonial à grande échelle »

Les confinements se succèdent mais n’érodent pas la détermination des étudiants à faire aboutir leurs études. Samedi 7 novembre, Marine Bissinger, Nicolas Cazabat, Pauline Guiffant et Robinson Mangematin, étudiants au DSA architecte-urbaniste de l’Ecole d’architecture de la ville et des territoires, ont présenté leurs propositions à une dizaine d’élus des Yvelines, aux services de l’Etat et aux partenaires du territoire.

Sur le site de l’ancienne ville romaine de Diodurum, la question culturelle posée au départ devient sujet à projet de territoire. Interpréter des fouilles archéologiques est aussi matière à révéler les grandes trames paysagères d’André Le Nôtre et à construire un maillage de mobilités douces au service des habitants comme des touristes. En portant un regard sur les richesses culturelles et géographiques du site, les étudiants du DSA d’architecte-urbaniste ont construit une vision pour un territoire qui cherche à s’organiser contre une urbanisation mal maîtrisée. C’est ainsi que samedi, en réponse aux orientations de Marine, Nicolas, Pauline et Robinson, les élus du Tremblay-sur-Mauldre, de Méré, de Jouars-Pontchartrain ou encore des Mesnuls, de Saint-Rémy, de Vicq ou de Montfort l’Amaury ont discuté financement, portage politique, lien avec les politiques publiques en cours, appuyés par le CAUE 78, la DRAC IDF, La Maison Jean Monnet, la DDT78, l’APSADiodurum, le PNR de la Haute Vallée de Chevreuse…

En savoir plus

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.