École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Conversation

De l’architecture locale pour un développement éthique

vendredi 28 février 2020
à 13:00
Conversation
Bibliothèque

Muriel Alves et Teddy Pauly, architectes diplômés de notre école, viennent discuter avec Alexandre Bertrand, éditions Archicity, qui a publié leur ouvrage intitulé "De l''architecture locale pour un développement éthique".

Muriel Alves, née en 1980, est diplômée de l’Ensa de Marne-la-Vallée (2006).
Architecte résidente, spécialisée dans l’habitat, elle considère l’architecture comme un travail de confection d’une seconde peau ou d’un vêtement confortable. Dessiner des espaces intimes, c’est établir une relation de confiance entre l’homme et son environnement, créer des liens familiers qui le protègent et le construisent. Dans sa recherche sur le logement, elle explore le langage de la matière comme un langage universel permettant de lier espace construit et espace ressenti.

Teddy Pauly, né en 1982, est également diplômé de notre école (2005).
Architecte nomade, ses missions l’emmènent en Asie, en Afrique et au Moyen-Orient. Il travaille dans des contextes humanitaires, de développement, publics ou privés, à des programmes et à des échelles variés, de l’habitat rural en Éthiopie à des projets hospitaliers dans des mégapoles chinoises. C’est dans une approche transculturelle qu’il perçoit la complexité du monde et de son métier. Il est particulièrement attentif aux notions de risques majeurs et de résilience.

Résumé
La désertification des campagnes, l’étalement urbain, la spécialisation des territoires urbains en zones monofonctionnelles, la standardisation des modes constructifs ne sont pas des constats propres au monde occidental. Ils s’observent désormais dans le monde entier y compris dans les pays en développement.

Deux architectes ont mis en commun leurs pratiques respectives du métier pour créer LANE, Local Architecture New Environment. Cette association de Loi 1901 travaille à des projets d’architecture et d’urbanisme dans des contextes de développement. A l’architecture mondialisée, LANE oppose une architecture pour tous qui repose sur une pratique locale en perpétuelle adaptation dans son approche du projet.

Comment l’architecture peut-elle œuvrer malgré l’influence de la mondialisation ? Quelle(s) méthode(s) de travail, quel(s) processus de construction développer ? Comment apparaît alors le rôle de l’architecte dans la fonction créative et productive ? Que signifie construire localement et qu’induit la notion de spécificité ?

Face aux défis majeurs (risques climatiques, pollution, épuisement des ressources, apparition de villes accidentelles, etc.), cet essai original, construit sous forme de dialogue par courriel, propose de fait une méthodologie pour parvenir à des solutions pérennes.

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.