École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Conférence de Samia Henni

Architecture toxique au Sahara

mardi 15 mars 2022
à 13:00
Cycle de conférences

Samia Henni, assistant professor of history of architecture and urban development, Cornell University

Entre 1960 et 1966, le gouvernement français a testé ses essais nucléaires dans deux bases militaires au Sahara : Le Centre Saharien d’expérimentations militaires (CSEM) à Reggane et Le Centre d’expérimentations militaires des Oasis (CEMO) à In Ecker. Dans sa conférence intitulée Architecture Toxique au Sahara, Samia Henni analysera les processus de construction et destruction de ces centres et bases militaires, et elle examinera le long impact de la radioactivité provoquée par les bombes atomiques sur l’environnement bâti et naturel au Sahara.

Samia Henni est une théoricienne et une historienne des environnements construits, détruits et imaginés. Elle est maîtresse de conférences à l’université de Cornell. Elle est l’autrice de l’ouvrage primé L’architecture de la contre-révolution, L’armée française dans le nord de l’Algérie (gta Verlag, 2017, EN ; Éditions B42, 2019, FR), l’éditrice des War Zones gta papers no. 2 (gta Verlag, 2018), et la commissaire des expositions Housing Pharmacology (Manifesta 13, Marseille, 2020) et Discreet Violence : Architecture and the French War in Algeria (Zurich, Rotterdam, Berlin, Johannesburg, Paris, Prague, Ithaca, Philadelphie, 2017-19). Elle a obtenu son doctorat en histoire et théorie de l’architecture (avec distinction, médaille de l’ETH) à l’ETH Zurich et a enseigné à l’Université de Princeton, à l’ETH Zurich et à la Haute Ecole d’Art et de Design de Genève (HEAD). En 2021, elle inaugure la chaire Albert Hirschman à l’Institut d’études avancées d’Aix-Marseille Université (IMéRA) ; elle est professeure invitée à l’Institut d’histoire de l’art de l’Université de Zurich ; et elle est Visiting Geddes Fellow à la School of Architecture and Landscape Architecture de l’Université d’Édimbourg.

Lien Zoom

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.