École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Audrey Brantonne

    Revitaliser les bourgs ruraux. La part des formes territoriales, urbaines et architecturales

    La morphologie d’un maillage territorial est révélatrice des modes de vie d’une société. A ce titre, les bourgs ruraux incarnent une manière d’occuper l’espace qui a longtemps subsisté : une centralité en milieu rural, lieu d’administration et de commerce, accessible depuis les villages environnants. De fait, les mutations profondes qui ont marqué notre société au cours des 150 dernières années ont bouleversé les modes d’occupation du territoire et les bourgs ruraux sont confrontés à des phénomènes de dévitalisation. Pour autant, ceux-ci ne peuvent être appréhendés à travers un prisme unique, tant ils sont tendus entre des problématiques d’ordre systémique et des particularités locales ou régionales.

    Le département de la Meurthe-et-Moselle se situe au croisement de plusieurs dynamiques territoriales, ayant pour corollaire une dévitalisation accrue des bourgs-centres. Les phénomènes qui en sont à l’origine sont multiples et relèvent à la fois de processus longs et d’événements soudains ayant généré une forme d’effondrement. La désindustrialisation du bassin minier et sidérurgique dans le nord de la Lorraine et la délocalisation de l’industrie textile dans le massif vosgien ont été autant de catalyseurs locaux vers la déprise territoriale.

    En parallèle, l’extension des aires d’influence métropolitaines et les mutations profondes du monde rural relèvent des processus longs qui alimentent les dévitalisations des bourgs ruraux. Pour les comprendre plus finement, il est nécessaire de caractériser ces phénomènes localisés, les interrelations qu’entretiennent les territoires aux différentes échelles ; mais aussi l’influence de leur morphologie sur le déclin constaté.Il est donc question de mettre en évidence la manière dont les formes territoriales, urbaines et architecturales influent sur les processus de dévitalisation des bourgs-centres. Une analyse qui devra révéler les permanences et les variations architecturales sur l’ensemble des bourgs constitutifs du corpus, en Meurthe-et-Moselle et dans les départements limitrophes, ainsi que les marges d’évolution de ces formes dans le cadre d’un processus de revitalisation.

    Thèse de doctorat en architecture préparée sous la direction de Paul Landauer (OCS) et de Frédéric Bonnet (OCS), en préparation depuis novembre 2020.

    Images :

    1. Audrey Brantonne, vacance résidentielle et dégradation de l'habitat dans l'ancien bassin sidérurgique lorrain, Joeuf, mai 2021
    2. Audrey Brantonne, transformation d'un rez-de-chaussée commercial vacant en logement, Joeuf, mai 2021
    3. Audrey Brantonne, vacance commerciale dans le centre-ancien de Vézelise, août 2018

    Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
    Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.