École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Marie Bourget-Mauger

    Évolution, enjeux et modalités de l’intégration des objets techniques en architecture

    L’intégration des objets connectés dans les environnements de bureau toujours plus diffus ouvre aujourd’hui un nouveau champ de recherche pour l’architecture. Au-delà de la question de la mise en connexion de l’objet technique au sein des organisations managériales, cette recherche étudie les processus socio-économiques qui poussent, renforcent et valorisent cette omniprésence technique dans les environnements du travail. Ces processus regroupent les jeux d’acteurs, les modèles économiques sous-jacents, ainsi que l’imaginaire englobant la notion d’objet connecté. Ainsi, ces objets techniques en réseau témoignent de la recherche d’une optimisation accrue, généralisée et globalisante des environnements et des hommes. C’est pourquoi les objets connectés sont un point d’entrée pertinent pour l’étude de l’évolution des espaces de bureau.

    L’hypothèse est que l’intégration des objets connectés dessine une nouvelle typologie architecturale. Cette typologie, tournée vers la rentabilité des hommes et des machines, assujettit l’architecture au principe d’optimisation. De plus, cette intégration amène à questionner les doctrines managériales et idéologiques sous-jacentes qui construisent les expériences, les modèles et la matérialité de l’environnement du bureau. Une enquête auprès d’acteurs de l’écosystème du « Smart Building » permettra de définir : les contours des représentations de la notion d’environnement connecté, les imaginaires fondés sur des références architecturales contemporaines, et les argumentaires mercatiques déployés. Enfin, l’analyse des références architecturales, de leur contexte de production, des outils de diffusion, ainsi que l’étude des conditions d’utilisation réelles des espaces permettra de mettre en lumière les critères de cette nouvelle typologie architecturale générée par les objets connectés.

    Marie Bourget-Mauger

    Thèse de doctorat en architecture préparée sous la direction d'Antoine Picon et co-encadrée par Jean-François Blassel depuis 2018.

    Financement : convention industrielle de formation par la recherche (Cifre) avec Vinci Énergies (2018-2021).

    Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
    Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.