École d’architecture
de la ville & des territoires
Paris-Est

Celebration days (Jours de célébration)

mardi 20 octobre 2020
à 13:00
Cycle de conférences
Amphithéâtre

Conférence de Matilde Cassani, Studio Matilde Cassani, Politecnico di Milano

Depuis l’époque baroque, une célébration est un évènement qui se répète dans le temps avec les mêmes règles, mais qui commençant de la même manière se termine toujours d’une façon différente. Une fête peut être un moment de bonheur autant que de tristesse collective. Le lieu est l’espace public, où la célébration reproduit le macrocosme dans un microcosme. L’évènement implique de l’artisanat, de la religion et de la superstition, de l’histoire et de mythes ; les individus et les communautés deviennent fréquemment un fait mondial. Il y a de nombreuses raisons pour faire une célébration. Il peut s’agit d’un évènement local ou international et peut même être organisé par un autre pays. Une fête reflète ou préfigure des évènements réels, qu’ils soient économiques et culturels, sacrés ou profanes, et souvent politiques. Au cours de l’évènement, les artisans sous la direction d’un directeur produisent des artefacts qui seront les protagonistes du spectacle. L’architecture éphémère devient fréquemment une forme d’expérimentation pour un projet plus durable et anticipe un changement plus profond. Les « designers » de la célébration étaient les architectes les plus importants de l’époque Baroque et leurs fêtes sont également reproduites dans les peintures, décrites dans des livres et remémorées depuis des générations. On peut dire qu’une célébration est un projet architectural à tous égards, d’un élément unique à sa totalité, où l’architecte n’est pas seulement le concepteur mais aussi le directeur et le communicant. L’architecture éphémère devient une raison de transformer la ville. La plupart des éléments urbains prévalent : la place, les façades et les décorations. La scène est la ville elle-même et la masse des gens fait partie intégrante du spectacle. En déplaçant le concept à l’époque contemporaine, les célébrations d’aujourd’hui conservent la même fonction d’anticipation qu’elles avaient dans le passé. L’évènement contient une grande partie des changements apportés à la ville et des rôles de son architecte.

Matilde Cassani évolue à la frontière entre architecture, installation et conception d’évènements. Sa pratique traite des implications spatiales du pluralisme culturel dans la ville occidentale contemporaine. Son travail a été exposé dans de nombreuses institutions culturelles, dans des galeries d’art et ont été publiées dans plusieurs magasines tels que Architectural Review, Domus, Abitare, Flash Art, Arkitecktur, Arqa. Elle a été résidente de l’ « Akademie Schloss Solitude » à Stuttgart et au « Headlands Center for the Arts » à San Francisco. Le Storefront for Art and Architecture à New York a accueilli sont exposition personnelle intitulée « Les espaces sacrés dans les bâtiments profanes » en septembre 2011. Elle a conçu le pavillon national du Royaume du Bahrein à la XIIIe Biennale d’Architecture de Venise en 2012 et elle a participé à la XIVe Biennale d’Architecture de Venise avec son œuvre « A celebration day », récemment acquise par le Victoria and Albert Museum de Londres.

Pour recevoir des informations de l’Éav&t, vous pouvez vous inscrire à notre newsletter.
Vous pouvez également nous retrouver sur Facebook.